Pierre Brise-Bois est un gars bien ordinaire qui doit son nom unique, à un curé japonais venu visiter un autre curé d'une paroisse de Montréal, et qui en complétant les papiers de baptême a séparé par erreur, le Brise du Bois.

Petit gars du plateau, comme il aime souvent le dire, il a travaillé fort pour se tailler une place dans la vie.

Malheureusement en 2009 , il est diagnostiqué avec la DMLA. La dégénérescence maculaire atteint majoritairement les aînés de 70 ans et plus, mais à l'âge de 46 ans, il tient ce gène de maladie orpheline de sa grand-mère paternelle, décédée trop jeune et atteinte de DMLA.

Étant père de 4 filles , Pierre sait qu'il est porteur de ce gène et qu'il y a un gros risque que ses filles en soient atteintes un jour.

Il commence donc par prendre sa santé en main et afin de ralentir la progression de la maladie, il bouscule l'activité physique. À partir de ce moment-là, sa mission est de trouver une guérison à cette maladie.

Possédant plus de 30 ans d'expérience dans la gestion du personnel, de la vente et des opérations, ainsi que dans la communication, le marketing et la commercialisation. Il est déterminé plus que jamais pour rassembler ses connaissances et sensibiliser le plus de gens possible pour vaincre les dégénérescences maculaires et parler de prévention.

En 2013, étant un coureur devenu actif, il lance son défi afin de récolter des fonds pour la recherche. Seul pour sa cause, il parcourt les 42.2 km du marathon Oasis de Montréal et remet plus de 2600$ pour les recherches. En 2014, en collaboration avec la table de concertation de LaSalle et l'arrondissement de LaSalle , plus de 200 coureurs ont répondu à son appel. En 2015 plus de 485 et depuis les inscriptions augmentent chaque année. En 2016, suite à un accident de route qui lui laisse des séquelles, ces activités sont ralenties. Mais cela ne l'arrête pas, en plus du DÉFI DMLA , Pierre crée La Ran-Donnez (en moto) et le ZOMBIE course : des activités de collecte de fonds.

Pour 2017 près il vise le double de participation de ces événements. À ce jour plus de 33 000$ ont été remis pour la recherche sur les dégénérescences maculaires.

Sa détermination ne s'arrêtera pas, ce n'est que le début, 2018 est prometteur.